Brent: 61.02
USD/DZD: 115.0360
EUR/DZD: 134.9100
CAC 40: 5521.92
FTSE 100: 7493.14
OR: 1278.60
djezzy pub

L’Eco du jour : Diaspora algérienne, peu de devises transférés vers le pays


Image

Dernière modification: 23.04.2017

Diaspora algérienne : peu de devises transférés vers le pays

Représentant 1,2% du PIB de l’Algérie, en 2016, les envois de fonds vers l’Algérie par la diaspora algérienne se sont chiffrés à deux milliards de dollars, selon un rapport de la Banque mondiale (BM), publié vendredi à Washington qui souligne que le même montant a été transféré en 2015, déclarant que ces fonds transférés restent moins importants, comparés à ceux drainés par d’autres pays de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena).
D’après le Soir d’Algérie, en tête de liste, s’affiche l’Égypte avec 16,6 milliards de dollars, suivie du Maroc, avec 7 milliards de dollars, puis la Tunisie avec un montant de 1,8 milliard, ce qui équivaut 4,2% de son PIB, en 2016.
Ces chiffres, selon la BM, sont susceptibles d’être revus à la hausse, en 2017, dans la région Mena, qui sera essentiellement tirée par l’amélioration des taux d’intérêt en Égypte, devant inciter la diaspora égyptienne à envoyer plus de fonds.
Et le Soir de réaffirmer que l’institution financière mondiale fait observer également que la stabilité de la croissance dans la zone euro qui représente l’essentiel de la provenance de ces fonds transférés vers l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, devrait aider à maintenir les flux vers ces trois pays maghrébins, cette année. A contrario, le taux des transferts mondiaux de fonds incluant également le flux vers les pays à revenu élevé, se sont contractés en 2016, de 1,2%, passant de 582, à 575 milliards de dollars, en 2015.

Voyage et tourisme: à la 118e place, l’Algérie toujours au bas du tableau

L’Algérie figure à la 118e position dans le rapport sur l’indice de compétitivité des voyages et du tourisme (TTCI), réalisé par le Forum économique mondial (World Economic Forum WEF), en collaborant, en ce qui concerne l’Algérie, avec le Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD), nous apprend le Midi libre.
Selon le quotidien, ce classement se tient sur quatre grands piliers, qui constituent les critères jugeant les capacités des pays dans le domaine du tourisme. Les quatre points essentiels sur lesquels ce rapport se base sont les indices de l’environnement du travail, la sûreté et la sécurité, la santé et l’hygiène, ainsi que les ressources humaines et marché de travail, dans chaque pays.
D’après le Midi libre, l’Algérie se positionne dans ce domaine à la 110e place, loin derrière le Maroc (49e) au Maghreb, les Émirats arabes unis (5e) dans le monde arabe et l’Afrique du Sud numéro 1 africain, alors que Hong Kong est en tête du tableau au niveau mondial.
Bien que positionnée très bas dans le classement, l’Algérie (112e) prend la première place au niveau maghrébin. Au niveau mondial c’est l’Islande qui est en tête, alors que les E.A.U (23e) raflent encore une fois la première place arabe. L’île Maurice, quant à elle, prend la tête des pays africains dans le domaine.

Baisse de 50% du déficit commercial de l’Algérie

La Tribune revient ce matin sur la tendance à la baisse du déficit commercial de l’Algérie qui est observée depuis le début de l’année et qui se poursuit, mais cette fois de manière plus significative. Ainsi, au premier trimestre 2017, la baisse a été de plus 50%, selon le taux avancé par le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis) repris hier par l’APS. En chiffre, selon le quotidien, le déficit commercial de l’Algérie s’est élevé à 2,74 milliards de dollars (mds usd) sur le premier trimestre de 2017, contre un déficit de 5,54 mds usd sur la même période de 2016, soit une baisse du déficit de plus de 50%. En d’autres termes, les exportations ont augmenté à 8,944 mds usd entre janvier et fin mars de l’année en cours, contre 6,32 mds usd sur la même période de 2016, soit une hausse de 41,52% correspondant à une augmentation de 2,62 mds usd, précise le journal.
Pour les importations, elles ont légèrement baissé en s’établissant à 11,684 mds usd en janvier-mars 2017 contre 11,862 mds usd en janvier-mars de l’année écoulée, soit un recul de 1,5%. Ce qui veut dire que les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 77% contre 53% le 1er trimestre 2016.

Libre-échange: Donald Trump pourrait négocier avec l’Union européenne avant la Grande-Bretagne

Les Etats-Unis pourraient négocier un accord de libre-échange avec l’Union européenne avant de le faire avec la Grande-Bretagne, rapporte le Times de Londres en citant des sources des deux côtés de l’Atlantique.
Selon le journal, la chancelière allemande Angela Merkel a convaincu le président américain que les discussions avec l’UE seraient moins compliquées que prévu, et qu’il serait possible d’avancer sur ce dossier avant que Londres ne soit en mesure de négocier ses propres accords commerciaux après s’être libérée de ses obligations européennes, au plus tôt en 2019.
Une source proche de la Maison blanche citée par le Times ajoute que l’administration Trump a « pris conscience » que les Etats-Unis avaient davantage intérêt à conclure un accord de libre-échange avec les Vingt-Sept qu’avec la Grande-Bretagne post-Brexit.
« Trump a demandé à dix reprises à (Merkel) s’il pouvait négocier un accord commercial avec l’Allemagne », raconte un dirigeant allemand cité par le journal.
« Elle lui a répondu à chaque fois ‘vous ne pouvez pas négocier avec l’Allemagne, seulement avec l’UE’. La onzième fois, Trump a compris le message et dit : ‘Ah, on va conclure un accord avec l’Europe alors! »

Eco du jour

En continu